Quand il s’agit de gestion d’actifs, la performance financière est la clé du succès. Mais pour atteindre ce niveau, vous avez besoin des bonnes stratégies et des informations les plus récentes sur les tendances en cours dans l’industrie. Cet article explorera comment les stratégies ESG (Environnement, sociale et de gouvernance) peuvent améliorer votre performance financière et comment garder une longueur d’avance sur le marché grâce à une gestion d’actifs innovante.

Quand il s’agit de gestion d’actifs, la performance financière est la clé du succès. Mais pour atteindre ce niveau, vous avez besoin des bonnes stratégies et des informations les plus récentes sur les tendances en cours dans l’industrie. Cet article explorera comment les stratégies ESG (Environnement, sociale et de gouvernance) peuvent améliorer votre performance financière et comment garder une longueur d’avance sur le marché grâce à une gestion d’actifs innovante.

Lire également : La durée idéal pour la pratique du earthing chaque jour

Comprendre l’industrie de la gestion d’actifs, les objectifs et l’approche ESG

La gestion d’actifs est une activité financière qui consiste à gérer un portefeuille pour son compte propre ou pour le compte de tiers (clients). En termes simples, elle consiste à trouver des moyens rentables d’investir l’argent des clients afin qu’ils puissent réaliser leurs objectifs d’investissement à court, moyen et long terme.L’industrie financière de la gestion d’actifs regroupe l’ensemble des acteurs gérant des actifs financiers dans une perspective de valorisation. Les principaux acteurs sont les sociétés de gestion, les assureurs, les banques et autres institutions financières, les courtiers, les conseillers en investissement ainsi que les fonds de placement. Ils proposent différents produits d’investissement adaptés aux profils et besoins des clients tels que les actions cotées, les obligations, les produits dérivés, le marché monétaire et le marché des changes.Toutefois, la gestion d’actifs implique plus que la simple sélection des produits offerts par l’industrie financière. Elle implique également une approche environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) pour mieux gérer les risques associés à la volatilité du marché et aux prises de décisions à long terme. Ainsi, elle nécessite une bonne compréhension non seulement des facteurs économiques et financiers mais aussi des facteurs politiques et culturels qui influencent directement l’allocation investment decision-making.Les objectifs principaux des investisseurs dans la gestion d’actifs sont la maximisation du rendement financier et la minimisation du risque pour les capitaux placés sur le marché financier. Pour atteindre ces objectifs, le gestionnaire doit analyser soigneusement les besoins spécifiques et le profil de risque de chaque client avant de procéder à l’allocation optimale de son portefeuille. Cette analyse riche en données permet au professionnel qualifié (gestionnaire) de choisir judicieusement entre la stratégie active (ou sélective) ou passive (ou indicielle)pour obtenir un meilleur rendement net sur son portefeuille global.La gestion active postule que le gestionnaire peut obtenir un rendement net supérieur en sélectionnant judicieusement les titres/fonds qui génèrent une meilleure performance relative à un indice boursier donné sur une période donnée. D’un autre côté, la gestion passive postule que le sous-performant de l’indice est généralement plus faible que pour une stratégie active et donc une meilleure alternative pour les clients à faible tolérance au risque.Dans les deux cas, un bon gestionnaire doit faire preuve d’une maîtrise des marchés financiers, d’un sens aigu du risque et du rendement et d’une capacité à exercer son jugement sur les décisions commerciales tout en respectant les règles réglementaires applicables.L’intégration des critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) aux processus de décision d’investissement est une pratique croissante qui permet aux investisseurs d’accroître leur rendement financier tout en réduisant leurs risques liés aux entreprises à forte intensité sociale ou environnementale. Les entreprises qui intègrent pleinement ces critères bénéficient d’une image de marque positive, ce qui les rend plus attractives pour les clients en termes de capital et de liquidité.Le principal avantage de l’investissement responsable est qu’il peut être très rentable pour les investisseurs privés ou institutionnels. En effet, étudier systématiquement la performance ESG des investissements préalablement évalués sur leur potentiel financier peut amener un certain nombre de bénéfices financiers notables. De plus, il aide à minimiser les expositions au risque en mettant en place des mesures proactives visant à se conformer aux directives réglementaires internationales sur le climat.Enfin, l’intégration des produits ESG fournit à l’investisseur des informations supplémentaires plus approfondies relativement à sa participation active dans la transition vers une économie durable. Les succès remportés par certains fonds spécialisés dans la thématique ESG montrent qu’il existe toujours une relation positive entre le statutESG des entreprises et leurs performances financières. Cependant, il n’est pas encore possible de dire avec certitude que tous les investissements responsables sont totalement immunisés contre les chocs macro-financiers majeurs qui se produisent généralement sur les marchés financiers. Pour cette raison, il est important que chaque gestionnaire puisse trouver un bon équilibre entre l’investissement responsable et la diversification efficiente afin de satisfaire pleinement aux objectifs fixés.En conclusion, la gestion d’actifs est une industrie financière complexe qui nécessite une bonne compréhension des facteurs économiques, financiers, politiques et culturels. Les objectifs principaux des investisseurs sont la maximisation du rendement financier et la minimisation du risque. L’approche ESG est une pratique croissante qui permet aux investisseurs d’accroître leur rendement financier tout en réduisant leur risque et en participant à la transition vers une économie durable. Pour être un bon gestionnaire, il faut faire preuve d’une maîtrise des marchés financiers, d’un sens aigu du risque et du rendement et d’une capacité à exercer son jugement sur les décisions commerciales tout en respectant les règles réglementaires applicables.

Cela peut vous intéresser : Quels sont les aspects spécifiques à considérer lors de la rédaction d'un bail commercial en LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel) ?